"Les Balcons de L'Aigoual" 2020/21 4 nouvelles installations.
Au total 14 œuvres
installées sur une boucle de 7km à partir du 1er juillet 2020.

 

 « Cellule » de Marie Gueydon de Dives

 L’œuvre Cellule est une architecture naturelle et une réalisation artificielle qui représente un passage entre les mondes intérieur et extérieur. Poser ou opposer en interrogeant les notions de limite, de porosité et d’ouverture.

 

« Arbres feuilles » d’Alain Bernegger"

 Les Arbres-feuilles utilisent la structure nervurée pour établir une résonance graphique entre l’arbre et la feuille. Le changement d’échelle joue comme l’écho inversé de cette structure fractale. Au changement de saison, les rameaux dénudés opposeront leur hiver à l’été éternel des 3 Arbres-feuilles.

 « Gardien des bois » de Raphaël Daynié

 Cette œuvre symbolise un homme en symbiose avec son écosystème, veillant sur la nature environnante. Dans cette ère de l'anthropocène, l’influence de l'être humain sur son environnement, l’homme façonne et malmène une terre qu'il pense mise à sa disposition. Ce gardien évoque un lien possible, rêvé, dans lequel l'homme se considère comme un élément de la nature, œuvrant pour un développement en étroite union avec son environnement.

 

« Archéosmart » de Marc Limousin

 Des empreintes de Smartphones affleurent sur des rochers, tels des fossiles du temps présent qui deviendront des énigmes pour les temps futurs. Ces pierres gravées, à l’instar des cupules et autres témoignages rupestres de la région, nous dévoilent l’histoire révélée dans la matière et résonnent avec cette formule de Malraux : «L’avenir est un présent que nous fait le passé».

 

"Pratiques de recherche et réalisation de l’action" organisé par l'association "Stage Art Performance ", du 30 juillet 09:30 au 1 août 18:00.

 

Ce stage s'adresse à tous les publics, aux artistes professionnels et amateurs de toutes disciplines et étudiants en arts vivants et arts-visuels. L'atelier, basé sur l'expérience artistique et pédagogique de l’intervenant, permettra à chacun de se perfectionner dans la pratique de ce médium singulier.

Sur le principe d'expérimentations individuelles, d’échanges collectifs et de retours critiques, nous étudieront plusieurs thématiques et modes, permettant aux participants d’appréhender la construction de l’action. Les stagiaires exploreront des pistes personnelles, et présenteront une performance en fin de stage. Nous mettrons également en perspective la pratique au sein d’une démarche artistique à venir.

 

Axes pédagogiques:

Le cadre, la décision et la contrainte dans la construction de l’action -Confrontation aux caractéristiques de l’environnement immédiat et choix des supports à l’action - questionnement et analyse du geste et du positionnement dans la situation

Etablissement d’une ligne d’action, le protocole - Identification de l’objectif de l’action - mode de réalisation de l’action - thématique de l'action - conclusion

Réflexion - la démarche en Art action - les thématiques de l’art action - Etre artiste d’action au sein de la société

Accueil convivial avant chaque session de travail avec café, thé, biscuits ou croissants

Conditions et déroulement du stage:

- 3 jours du 30 juillet au 1er août : 10H-13H 14H30-17H30

- 90€/ personne

- Nombre de participants limité à 8 personnes maximum

- Possibilité de cuisiner sur place, matériel disponible: gazinière, frigo, micro onde, vaisselle, bouilloire, cafetière

- Hébergement à prévoir (gîtes et camping proches)

- Versement à l'inscription de 30 € à envoyer par chèque (ce versement valide votre inscription)

 

Contact: julien.bouissou@hotmail.fr - 06 70 73 50 68

 

La Filature du Mazel organise une résidence d'auteure avec Karine Bergami.

L'idée est de continuer un travail artistique amorcé il y a quelques années avec la Filature du Mazel, un questionnement autour de la place des femmes au travail ayant débouché sur une publication (La fille du fil, NPL, 2009), sur les conditions de travail des fileuses.

"J'ai choisi d'intituler mon projet ouvrage(s) au pluriel en référence au différents sens possibles. Au travail bien-sûr mais aussi à l'objet résultant de ce travail (plus précisément du travail d'une ouvrière, d'une artisane ou encore d'une artiste, notamment d'un point de vue technique). Le mot a un lien aussi avec la couture et les femmes, le fil que je souhaite intégrer à mon projet. En littérature, cela désigne un livre, ce que je souhaiterais à terme réaliser." Karine Bergami

Pour nourrir son écriture Karine Bergami a besoin de vos témoignages de vie dans le monde du travail.

"La parole serait donnée aux femmes à propos de leur travail, quel est le sens de ce travail ou ce non-travail, quelles sont les conséquences de ce travail sur leur statut, leur identité, leur vie?

J'utiliserai ensuite les mots des femmes rencontrées comme un matériau brut dans mon écriture. Un récit qui se construira pas à pas lors de la résidence, qui se bâtira à mesure des rencontres.

Lors de la sortie de résidence, je mêlerai sous forme d'une lecture, les mots des unes et les miens."

Karine Bergami

Les différents formes du travail :

- salariat, ouvrière(s)

- le monde paysan

- des artistes (déjà réalisé lors du 8 Mars 2018 en lien avec la Filature du Mazel)

- des employées à temps partiel

- des commerçantes

- des "non -travailleurs" : que ce soit des femmes au chômage, des femmes au foyer, des retraitées, des bénévoles dans des associations, des lycéennes

L’idée c’est de partager nos expériences entre femmes, permettre un dialogue, partager des histoires de vie. Aller au-delà des préjugés, des idées stéréotypées, des fantasmes.

Pour l'organisation merci de contacter claire Schneider par mail ou par téléphone: 06 32 59 68 85 ou lafilaturedumazel@gmail.com

Et merci beaucoup pour votre participation à ce projet d'écriture, une expérience que vous ne regretterez pas....

La Filature fait son cinéma:

Reportage par Télé Draille

 Films de Camille Gill, témoin des projets

RenouWellemnt et les Balcons de l'Agoual.

Cam aux mille productions