Résidence de la Cie Elbissop.

 Avec Chiharu Mamiya accompagnée par Maki Morishita danseuse chorégraphe et Makoto Endo danseur, chorégraphe, performeur et producteur. Tous deux vivant et exerçant leur art à Tokyo.

 Travail autour du MA, la notion de l'intervalle, le plein du vide, de la philosophie concrète.

 La Cie Elbissop invite des artistes internationaux pour la recherche artistique du MA.

Le 6 décembre a la Filature du Mazel Formons nous! : Règles de intermittence du spectacle.

Rencontre d'information à destination des personnels permanents et intermittents de structures culturelles, artistes et techniciens, et à toute autre personne intéressée par le sujet.

"Formons Nous" est proposé par Demain dès l'Aube, bureau de production collaboratif et mis en place par la Fédération des Musiques Actuelles du Gard, qui regroupe une trentaine de structures du département.

"Le décret n°2016-961 du 13 juillet 2016, paru au Journal officiel du 14 juillet 2016, fixe les nouvelles règles applicables aux travailleurs involontairement privés d’emploi relevant des professions de la production cinématographique, de l’audiovisuel ou du spectacle. Ces règles, qui vont constituer les nouvelles annexes 8 et 10 du règlement d’assurance chômage, découlent de l’accord signé le 28 avril dernier par les partenaires sociaux du secteur du spectacle, complété par un avenant le 23 mai. Elles entrent en vigueur le 1er août 2016"

 Rencontre animée par la commission légiste de la CIP LR (Coordination des Intermittents & Précaires Languedoc Roussillon)

 "La commission légiste de la CIP à pour objet d'aider les Intermittents et Précaires dans leurs batailles face à Pôle Emploi Service et de proposer une pensée de la justice dans l'assurance chômage. Nous ne sommes ni des spécialistes, ni des prestataires de services, mais nous sommes persuadés qu'à plusieurs on est plus forts, qu'à plusieurs on va plus loin, qu'à plusieurs on comprend mieux. Déchiffrer les textes, adapter des réponses, faire valoir nos droits, tous nos droits et lutter pour qu'ils contaminent les droits des autres précaires, voici, en quelques mots, la pensée légiste."

 Résidence de Mélusine De Maillé apprentie de la FAI-AR, formation supérieure d'art en espace public à Marseille.

Danseuse elle expérimente le faire, le défaire et le refaire, comment raconter la mémoire dans l'espace public.
Elle accompagné par Stéphane Carbonne plasticien dans une recherche plastique.
Sortis de résidence le samedi 10 décembre sur la place du village de Saint André de Majencoules à 16h au marché de Noël des Artistes et Créateurs, organisé par la Bibliothèque Municipale et le Café.

La Filature du Mazel dans le cadre de sa mission Lecture Publique pour la Communauté des communes Causses Aigoual Cévennes et soutenue par la DRAC vous propose :

 

JEAN-PIERRE CHABROL, LA VOIX DES CÉVENNES

Lecture musical par la Compagnie du Théâtre Clandestin:

Toute l’œuvre de ce fils d'instituteur et petit fils de berger est un hymne à sa région des Cévennes.

C’est à travers ces trois recueils de contes et de nouvelles que le Théâtre Clandestin rend hommage à ce grand monsieur qui d’après les gens des Cévennes, nous a-t-on dit, racontait des histoires comme personne...

Entrée gratuite.

 

Le 6 décembre à 18h30 au Foyer rural de Valleraugue en collaboration avec les Bibliothèques municipales de Valleraugue - Notre Dame de la Rouvière - Saint André de Majencoules.

Le 7 décembre à 18h30 a la filature du Pont de fer de Lasalle en collaboration avec la médiathèque intercommunale de Lasalle et la bibliothèque municipale de Soudorgues.

Le 8 décembre à 18h30 au foyer rural de Dourbies en collaboration avec la Bibliothèque municipale de Dourbies.

Le 9 décembre à 18h30 au foyer rural de Saumane en collaboration avec les Bibliothèques municipales de Saumane et de l'Estrechure.

A l'issue des représentations une soupe, vous sera offerte pour partager un moment convivial et chaleureux.

Pop up 5:

 Abstraction libre par Joris Brantuas

Résidence de la Compagnie « Le Midi Moins Cinq »

 

Après un an et demi de tournée le spectacle :

 « 100 mg MatinMidietÇoir », conférence poélitique sur le café, pose ses valises à la Filature pour une résidence de travail.

 Deux compères nous racontent comment le grain du caféier a changé l’humanité... de la Mer Rouge jusqu’à nos veines.

Ils vous invitent à venir goûter le nouveau cru, un petit conte serré, de l’argent noir, une digression équitable, une chanson italienne... Ce spectacle dédié à la rue veut s’essayer en salle.

Regards extérieur Antoine Pinkuier

Acteurs: Marc Sologoub et Olivier Bracco

 

 

 

 

 

Mathilde Garnier en résidence autour du spectacle jeune public « Kéka-Le secret » (3-8ans), d’après le livre écrit par Juliette Villerabel et illustré par Mathilde Garnier.

Avec Christiane-Camille Richard pour la direction d'acteur.

La compagnie Bicepsuelle entame à la Filature du Mazel la création de son nouveau projet, une résidence de reprise de la TEAM 4.........et oui ils sont 4 et font beaucoup de sport ce qui les amène à boire énormément........

Ambiance Monty Python.

Résidence de la Cie Zouak, pour le spectacle en cour de création: JAJA

Le scandale provoqué par la pièce de Jarry d’Ubu Roi en 1896 continue encore aujourd’hui à faire de vagues. En utilisant de simples marionnettes, Jarry a réussi à dynamiter le théâtre de son temps. Mais cet événement théâtral important aura pour effet d’occulter le reste de son œuvre. En le situant lui, l’auteur, face à ses écrits, ses parti-pris musicaux et son œuvre graphique, nous entendons nous inspirer de ses théories artistiques et montrer combien il reste notre contemporain. Jarry, mort à 34 ans, ne saura jamais qu’il exercera une influence importante sur la scène théâtrale et littéraire et sur bon nombre d’artistes qui se considèrent ses héritiers: Tristan Tzara, André Breton, Raymond Queneau, Ionesco, Boris Vian, Henri Salvador, pour n’en citer que quelques-uns. La Cie Zouak se propose ici de donner sa propre interprétation de la vie intense et « foutraque »de l’intellectuel Jarry, en le faisant dialoguer avec ses marionnettes fétiches, son hibou, ses bouteilles, son pistolet et son vélo.

Inauguration de la nouvelle Bibliothèque Municipale de l'Estrechure (30 124), le 21 octobre:

17h 00 : Inauguration de la Bibliothèque Municipale
18h 00 : Concert de l’ensemble Akouô au temple
« LEGRAND CINEMA » est un spectacle qui fait revivre et entendre les musiques de film du compositeur Michel Legrand, Les demoiselles de Rochefort, Les parapluies de Cherbourg, Peau d’âne de Jacques Demy et tant d’autres. Christine Ray chant et flute, René Pignatelli contrebasse, Denis Fénelon piano et

Pierre

Pages batterie
19h 00: apéritif au restaurent « La petite Auberge »
Organisée par la Mairie de l'Estrechure, Actions Scènes Contemporaines et la Filature du Mazel

Pop up 4 avec Ralf Altrieth.

 

Une série de très grands formats sur papier, réalisés spécialement pour la Filature ! Accompagné d'un set de musique expérimentale avec Michel Elmosnino.

Le collectif TDP est en résidence à la Filature du Mazel pour finaliser sa dernière création jeune public, La Vraie Vie, avant sa présentation les 18 et 19 novembre 2016 au festival La maman des poissons à Pézenas.

La Vraie Vie :

IRL, « In Real Life », c'est le nom qu'ils se donnent, ça veut dire "dans la vraie vie". Isaac, Raphaël et Louisa, un trio d'enfants de dix ans dont l'amitié, indestructible jusqu'alors, va être mise à l'épreuve de sentiments amoureux. Suite à un coup monté par toute la classe qui va les fâcher tous les trois, Isaac se renferme, Raphaël plonge dans un jeu vidéo, Louisa se met à écrire un journal intime...

 

Julie Cordier, auteure et metteure en scène

Eglantine Jouve, comédienne

Camille Dorman, plasticienne et illustratrice

Christophe Boucher, musicien, compositeur, régisseur vidéo son et lumière.

Résidence de la Compagnie Les Mobilettes. Répétition publique à Valleraugue.

Ça parle du désir de vivre, de bouger, de danser... malgré le handicap.

D’un petit garçon qui court avec son attelle.

D’une maman qui porte son fils et qui aimerait être portée.

C’est l’histoire d’un duo, d’une danseuse qui ne peut pas poser ses pieds par

terre, et d’un homme qui la soutient.

 

C’est une histoire vécue, dansée dans l’espace public, une intimité fragile et

poétique à partager.

 

 

 

Production : Cie les mobilettes Avec : Mathieu Antajan, Marie Chataignier, JeanChristophe

Chatillon

Direction artistique : Marie Chataignier

Musique : JeanChristophe

Chatillon

Regard et accompagnement chorégraphique : Anlor Gueudret

 Journées Européenne du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2016,

de 10 à 19h / Notre Dame de la Rouvière.



Au programme sur les deux jours :
Installation Pop up 3 : Annie Caizergues - Laurence Soulard - Ginette Sarazin - Micheline Cabrillac.
Carte blanche à la danseuse Anaïta Pourchot de la Cie Dakipaya danza.
Visite des ateliers des plasticiens Annie Caizergues et Julien Bouissou.
Visite du studio de films d’animation d’Eric Vanz de Godoy.
Installation des cocons organiques de Lydia Rump Plasticienne.
Installation des Kimonos cousus et brodés de Marie Pourchot, Plasticienne.
ET
Samedi 17 :
15h : Spectacle de Morbac, solo à voix poétique et nerveuse et beat boxé.
18h : Projection du Film d’animation "La Petite Danseuse du Moulin Rouge" d’Eric Vanz de Godoy
Actions scènes contemporaines : Lecture au bord de l’eau par le comédien Alex Selmane à 11h30 et 17h
ET
Dimanche 18:
Ouverture de l’atelier de sérigraphie.
15h Spectacle de Morbac, solo à voix poétique et nerveuse et beat boxé.
Actions scènes contemporaines : Lecture au bord de l’eau par le comédien Guillaume Lecamus à 11h30 et 17h

Résidence de Morbac organisée par l'association Bouge Tranquille, avec Patricia Marinier / Cie Microsillon pour le regard extérieur et Magali Bilbao / Collectif La Basse Cour pour la création costume.

 

Le corps a du coffre

Pourtant les voix ne savent plus où se mettre

Alors, elles se soutiennent

Autant qu'elles s'écorchent

C'est du mot d'ici et de nul part

Ça se tape dessus

Ça gueule, ça miaule

Ça chebamwizz et taketikepon

Ça recroqueville

Oui

Ça s'éclate, aussi

Ça explose, même

Heureusement, il est seul, sinon....

"Eau et Gaz a tous les étages"

par la Compagnie Grognon frères avec Sandrine Barciet

« Les filles du fil » au Jardin des Sambucs

Un témoignage contemporain mêlant danse, chants et textes. Il propose de faire découvrir l'univers des fileuses, ces ouvrières cévenoles qui œuvraient jusqu’au milieu du siècle dernier dans les filatures pour la fabrication de bas de soie. Un univers industriel qui demandait aux femmes une technique précise et une longue période d'apprentissage, mais également un labeur sévère dans des conditions quelquefois extrêmes et humiliantes.

 

L'objectif de ce spectacle est de représenter, à travers une création transversale, le contraste et l’enchevêtrement entre l'atrocité des conditions de travail et la préciosité du produit fini, un clair obscur entre la dureté et la douceur, le ver à soie et la merveille du fil, le petit peuple et l'élite, le laid et le beau, le beau dans le laid et inversement.

 

« Ce que l'on ne peut pas décrire c'est l'atmosphère oppressante, humide, l'odeur fade, écœurante, de pourriture que l'on traînait avec soi. On s'y habituait malgré tout. C'était un travail très pénible, c'était aussi le seul moyen, à la sortie de l'enfance de gagner ma vie. L'argent que je gagnais était pour mes parents. J'étais payée en 1954, 2 francs par heure.

Mais qu'elle récompense de voir cette belle tresse de soie jaune, parfois blanche, brillante, légère. C'était magnifique. »

Témoignage de Colette J., Fileuse cévenole.

 

D'après le livre de Karine Bergami "La fille du fil"

Le Collectif Freyja pour son spectacle:
"Le monde n'entend pas quand je me tais".
"Le monde n'entend pas quand je me tais. Deux cages, deux corps, un violoncelle…D'abord, un cocon, loin des bruits du monde. Puis, les parois vacillent..." une pièce pour danseuse et violoncelliste qui questionne notre façon d'être au monde. Comment exister entre intériorité repliée et extériorité creuse ?

La création résonne avec les enjeux d'identité, de communauté, et tout simplement avec la question de notre place à trouver en ce monde.

Le collectif Freyja est fondé sur le désir d'aller à la rencontre des publics divers et de partager la pratique artistique avec tous, dans et hors des lieux «artistiques ».
Avec:
Anne Piffard : Musique originale, violoncelle,
Virginie Marion : Regard extérieur,
Prunelle Gillet : Conception et danse

La Cie "L'Entre 2" et "Éclat de souffle", en résidence à la Filature.
Mireille Nell et Jean Serge Beltrando, danse et musique électro acoustique en live.
Du théâtre musical sur plaque sonore danser et mixer en direct.

Après une résidence à la Filature, programmation du spectacle Chlore 17  à la piscine intercommunale en plein-air Jean Genieyz – Le Vigan.
Texte et mise en scène : Karine Bergami
Interprété dans et hors de l'eau par Valérie Durin
Musique et Vidéo : Guillaume Estève
Le récit d'une transformation aquatique, d'une relation fluctuante et ambivalente avec l’eau senteur javel. Un mélange d’amour et de haine, de bonheur et de peur, d’avant, de pendant et d’après, de surface et de profondeur, de traces et de disparitions.
C’est l’histoire d’une femme qui passe sa vie dans l’eau des piscines. Sa carrière de nageuse professionnelle est terminée mais elle continue, toujours immergée, « condamnée à nager, à vivre les narines dilatées, le maillot toujours dans la valise ».
L’autre personnage, c’est l’eau, mais pas n’importe quelle eau, l’eau chlorée des piscines.


La filature un lieu de stage.

Organisé par l’association La voix source:

"Formation à la voix spontanée "

animé par Bernard Garat

http://www.lavoixsource.org/

 

Pop up à La Filature du Mazel.

 

Le Pop up est un évènement surgissant et bref dont l'intensité est concentré sur le temps du vernissage.
L'artiste plasticien Jeremy Damien ouvre le programme, collages et dessins.
Pascal Deleuze,  performance sonore.

ET
L'artiste plasticien Jean-Marc Saulnier, peintures.

Organisé par Julien Bouissou locataire.

"La recherche éternelle":
Melmop, plasticienne, en résidence à la filature.

Étalage de 20 ans de travail pour un nouveau départ.
A partir de croquis, réalisation de grand format.

 

 

Touristar en résidence à la Filature. C'est du rock, une guitare qui surfe sur des melodies au blues psychédélique, une basse entre rock, funk ou afro beat, une batterie qui cadence, syncope, visite les rytmes, et une clarinette envoûtante proposant des escales en terres inconnues : La " surf-music des garrigues".

Anne Bataie en résidence au moi de juin à la filature pour la mise en scène de sa première création « La Donne ».

Cette proposition s'articule autour du thème de l'eau et mets en lien des danseurs, des musiciens, de la poésie, du chant, de la vidéo, du théâtre et des arts plastiques.

Ce travail transversal à caractère innovant donne l'occasion à chaque art d'exprimer son talent et son don au service de la symbolique de l'Eau.

Les participants : Conrade Guillalozoya, David Martin, Michel Mazel, Marie Fondecave, Damien Dessault, Samuel Lares, Claire Schneider, Camille Gil, Marianne Cambournac, Frédéric Durieu, Mamadou Diabate, Amael Mavoungou, Maud Curassier, Julia Broska, Anne Bataï, Enzo Thierry, Nadia Benomari, Laurent Gibeaux, Toni Vigotti, Virginie Baillet et Christelle

"Les écovoisins de la vallée de Valleraugue" ont présenté la nouvelle carte du réseau en présences de tous les acteurs du projet (les hébergeurs de cévennes écotourisme, les producteurs de la boutique au jolie jardin de Béatrice, les circuits de randonnées avec l'association Accords ouvert et la Filature du Mazel pour ses projets artistiques et culturels), les élus et les institutions partenaires du projet.

Un moment de partage convivial au Jardin des Sambucs.

La Filature du Mazel a présenté le concept de ses paniers culturels:

- Le panier d'ateliers artistiques à programmer dans les sites touristiques

- les paniers de produits d'artistes mis en vente dans différents lieux touristique.

Le but est de mettre en valeur la richesse artistique de ce territoire et de faire se rencontrer les artistes qui y vivent, les touristes et les acteurs locaux au travers de pratiques et de découvertes de savoir faire.

Nous remercions Amandine MARIA, Artiste et Architecte paysagiste DPLG pour le graphisme de la plaquette qui nous va si bien.

http://www.amandine-maria.net

Installation "Art dans le paysage" à Bouillon Cube avec:
Jeanne Bourrat, eDline et Véronique Leblon, Plasticiennes et Eloïse Bennon, 4ème année à l'école des beaux arts de Nîmes, en stage à la filature du Mazel.

 

 

 

 

 

 

Sortie de résidence à Saint André de Majencoules vendredi 3 juin.

 

Une belle collaboration entre la filature du Mazel et les bénévoles de la Bibliothèque.

Des ateliers pour les enfants des écoles maternelle et primaire dans l'après midi, un repas concocté par l'association des parents d’élèves et le spectacle du cirque Leucques à la tombé de la nuit.

Le village s'était réuni dans la cour du château pour un moment festif et conviviale.

La Filature du Mazel, un lieu de croisement des initiatives culturelles !

La compagnie "Les Locataires" est accueillie en résidence à la Filature du Mazel par les Elvis Platinés, avec le soutien du Conseil Départemental du Gard pour leur spectacle ZIP.

Les Michel … Le Camping … un Métier, un art de Vivre.
Sous la Tente Cabaret Dancing Les Michel ont plus d'un tour dans leur glacière. Avec une convivialitude non dissimulée, Les Michel savent recevoir. Au son de leur musique aquaphile, ne vous dégonflez pas ! Laissez vous emporter par la vague qui décoiffe les filles sur la plage.

Et comme dirait Michel : " Bouée crevée, régalade assurée". Mais pas le dimanche...parce que c'est con le dimanche !

En spectacle Dimanche 29 mai au Festival des arts de la rue de Valleraugue à 13h45 et 16h45.

 

Show Case avec le groupe GOLDEN PARAPLUIE !!

5 sur scène pour un show groove et funk accompagné de leur sondier aux samples,

 

 

Résidence à la filature du groupe "Ensemble Akouô" pour la préparation de leur nouveau spectacle " Legrand écran". Résidence organisée par Actions Scènes Contemporaines, locataire de la filature.

Suivez la poupée résidence de plasticiennes:

 Anne Bataï, Jeanne Bourrat et Camille Gil vidéaste ont invités le public et les 3 écoles maternelles de la vallée à partager confectionner, écrire, imaginer, créer autour de la poupée messagère !

Kimososhima

 Spectacle de danse contemporaine - art porté.

Plasticienne et idée originale :Marie Pourchot Chorégraphie Interprétation : Paula Carmona Jimenez et Anaïta Pourchot Création Musicale : Quentin Pourchot

 https://www.youtube.com/watch?v=OyJUzWa4s-A

Le Cirque Leucques était en résidence à la filature du Mazel pendant une semaine du 29 février au 6 mars, pour débuter la création lumière de son spectacle Uchronisme, pièce de cirque chorégraphique inspirée du regard précurseur de Georges Orwell et de l'univers frigorifique d'Enki Bilal.

 

Une sortie de résidence de nuit! sera programmée dans les villages voisins.

L'école primaire de notre Dame de la Rouvière a invité les parents et la Filature du Mazel a assister au spectacle de danse "La classe dans tous ses états" écrit par les enfants avec la Cie "Sauf le dimanche", à l'issue de sa résidence à la filature pour son spectacle " Ma maitresse".

En partenariat avec l'école, la Compagnie a organisé 5 séances de répétions dans la classe autour de la gestuelle détournée des élèves et de la maitresse.

Le bonheur de voir toutes ses étoiles dans les yeux des enfants et de participer a développer l'ouverture à la culture.

Merci à eux.

"Limites" en résidence à la Filature

« Qu’est-ce qui définit notre espace de liberté,nous même ou les autres ? »

Solo de danse

Interprétation: Cloé Vaurillon

Mises en scène: Morgan Zahnd

La danse s’attachera au champ lexical du rythme, de la puissance et de la jeunesse.Partir de ces jeux d’enfants qui nous animaient, des histoires que l’on se racontait dans nos chambres et des personnages que l’on s’inventait.

L’ amusement va se traduire au travers d’une naïveté de mouvement qui encre le personnage dans une créativité toujours présente.

Pour la 2ème année dans le cadre du partenariat de la Filature du Mazel, de Cévennes écotourisme et du collectif " les Ecovoisins de la vallée de Valleraugue" , la filature propose un panier d’ateliers artistiques et deux paniers de produits artistiques à mettre en place chez les hébergeurs de la vallée (campings, gîtes, chambres d’hôtes, jardin remarquable…)

 

http://www.voyageons-autrement.com/les-eco-voisins-cevenols-quand-acteurs-locaux-se-reunissent-pour-avancer-et-preserver

Résidence du travail de recherche photographique de Tibo Streicher:

Cette résidence a eu lieu à la filature du Mazel pendant 6 semaines soutenues par la Région et la Drac Languedoc Roussillon.

 

Tout au long de son séjour, Tibo a élaboré plus de 500 tests dans l’idée d’obtenir un nouveau procédé photographique à la fois sensible aux UV et applicable sur tout support.

Ceci à été réalisé dans le cadre du projet artistique « Crying walls », qui a pour but de révéler des photos monumentales sur la façade extérieure d’un bâtiment.

Suite à ses recherches plusieurs nouveaux procédés photographiques sont nés, chacun avec une spécificité et une texture différente.

Résidence de "ART Compagnie" du 25 au 30 janvier 2016, pour un spectacle jeune public travaillé en collaboration avec une classe bilingue occitan/français, de Cm1/Cm2 du Vigan.

 

 

 

C'est " Et Blablabla ! " dont le thème tourne autour du langage empêché, et à l'inverse " incontrôlé". Une institutrice ne sait plus qu'inventer pour faire taire sa classe pipelette...

Résidence l de la Cie Ironie du corps pour son spectacle:

"MON PROBLÈME AVEC LA DANSE CONTEMPORAINE"

Exploration dansée et sonore:

En cherchant une « solution » au « problème », ce solo propose un vrai cheminement d’un questionnement intime à un environnement public, de l’intérieur vers l’extérieur.

 

Il crée une rencontre progressive entre le monde de la danse et celui du quotidien, et propose de redécouvrir l’un et l’autre, en plaçant la danseuse et les spectateurs sur un pied d’égalité. Il débute en cherchant un sens, et, petit à petit, libère les sens…

La voix et le texte se mêlent à des sons urbains, spontanés, pris sur le vif. La danse se construit en réaction à cette musicalité inattendue et devient libératrice, jubilatoire.

Le sens de ce qu’on entend est questionné par ce qu’on voit, et inversement.

Narration, abstraction, poésie et musicalité urbaine se croisent.

Ecriture - interprétation : Julia Leredde

Création sonore : Simon Leroux

Regard extérieur : Elodie Fuster Puig